Instantanés, instants donnés…

Un circuit imprimé à la décharge,
des moellons en miettes sur un chantier,
des écorces sur un arbre à terre,
des filaments de métal dans une benne,
un morceau de tissu donné,
une feuille de partition déchirée,
une vieille toile cirée…
Des timbres sur des courriers archivés,
d’autres bien rangés qui dorment dans un grenier…
Des CD Rom à jeter…
Toutes ces petites choses, ces traces de vie qui font rêver.
De là est née l’idée du partage et de l’universalité.

Ce travail est axé sur le partage et l’universalité

Le partage car il met en scène:
Des matériaux de récupération (parquet, moquette, laine et fibre de verre, moellons, carrelage, morceaux et cailloux de verre, ferraille, paillettes pour teinter le verre, bandes plâtrées, bandes silicone, tôle rouillée, grillage, cuivre, ferraille, matériaux d’étanchéité, filet et film plastiques, pellicules photos, cheveux tressés, sel, composants d’ordinateur, circuit imprimé, toile cirée, baguettes, papiers, carton, partition, feuilles d’or, tissus, rubans, feutre, coton, laine, cuir, daim, paille, bois, blé, paille tressée, bois cannés, écorces, mousses, lichens, marbre, grès, pierre tendre, terre, sable, feuilles de tabac, feuilles de riz, algues …). Ces matériaux proviennent en majorité des entreprises environnantes et de ce que je possédais à l’atelier. Certains ont été récupérés dans la nature proche, d’autres donnés par les personnes intéressées par ce projet.
Des timbres, anciens ou récents, offerts par des collectionneurs ou trouvés dans des archives personnelles. L’intérêt des timbres étant leur diversité, leur beauté et le fait qu’ils permettent ainsi de représenter tous les pays. Autre intérêt étant le fait qu’ils sont sans doute amenés à disparaître, en raison des avancées technologiques.
Des CD Rom, donnés par les uns et les autres.  Le CD représentant la communication, le partage de données et symbolisant la terre.

L’universalité car il représente le monde tel que je le vois.
Certains pays ont été traités plusieurs fois, d’autres pas du tout, en fonction de mes attaches personnelles. J’ai travaillé parfois sur le mode humoristique ou poétique, d’autres fois à partir de données historiques ou économiques, ou encore en me basant sur l’aspect géographique.

Cette série m’a permis aussi, en le détournant de son utilisation habituelle, de mettre en valeur le patrimoine industriel de la région stéphanoise.

Ce travail graphique a été effectué sur des plaques de contre-plaqué signées au dos.
111 pièces 23cm x 23cm
Il a été réalisé entre février 2002 et avril 2003 à Saint-Genest-Lerpt (Loire)